Warning: array_merge(): Argument #2 is not an array in /home/casavac6/public_html/wp-content/plugins/cookie-notice/cookie-notice.php on line 104
Siracusa - Case Vacanze in Giardini Naxos & Taormina

Siracusa

Ville d’art par excellence, c’est la quatrième ville plus grande en Sicile par nombre d’habitants, après Palerme, Catane et Messine. Déjà définie par Cicéron, ”la plus grande et la plus belle de toutes les cités grecques“, en 2005, avec la nécropole rupestre de Pantalica, elle a été déclaré patrimoine mondial par l’UNESCO. Le nom dérive du mot Sicule de Syrakà (abondance d’eau) pour la présence de nombreux ruisseaux et des marais. Soit en Grec qu’en latin le nom de la ville est au pluriel,Siracusae, parce que la ville se développe en partie sur l’île de Ortigia et en partie sur la terre continental. Le territoire communal est traversé par les rivières Ciane et Anapo, par les canaux artificiels Mammaiàbica, Regina et Pismotta qui mènent tous dans le Grand Port (Porto Grande) favorisant la formation de zones humides, historiquement appelées Pantanelli.

Le climat de Syracuse est le plus souvent humide, à la fois à cause de la mer et de la domination de courants humides. Les hivers doux s’alternent avec des étés chaudes sans aucune précipitation. La réputation deSyracuse est liée à son histoire grecque, quand la polis dominaient les mers sapant la puissance des Carthaginois et des Romains, jusqu’à devenir le premier grand empire de l’Occident. De nombreux éléments de cette époque demeurent, tels que la célèbre sourceAréthuse, une source d’eau douce au cœur d’Ortigia, liée au mythe d’Aréthuse et d’Alphée célFontana-di-Diana-Siracusaébré par de nombreux poètes et écrivains, et aussi l’aqueduc de Galermi. Dans le site archéologique de Neapolis, l’ancien cœur de la ville, se trouve lethéâtre grec, avec une excellente acoustique où se déroulaient des représentations rhétoriques théâtrales, animant la vie politique et culturelle de la ville. Aujourd’hui ce théâtre est le pivot des représentations classiques de l’INDA, Institut National de Drame Classique. Même l’Oreille de Dionysos, cavité artificielle crée par l’activité extractive de pierre, est souvent le lieu de spectacles d’été d’une grande beauté. Pas loin est situé l’autel de Hiéron, un autel monumental construit par Hiéron II. Syracuse a également plusieurs temples en partie intacts, et le plus célèbre est le temple d’Apollon, la plus ancienne en Sicile et situé à Ortigia, tandis que le Temple de Zeus, appelé “rui culonne” (deux colonnes), puisque tout ce qui reste de  ce temple sont deux colonnes, semble être le deuxième plus vieux temple de la ville. La cathédrale n’est rien d’autre que la belle Athénaion.

Avant l’avènement de l’Empire Romain, Syracuse était d’une beauté enviable, et les Romains nt redimensionné la ville en splendeur et importance. Néanmoins, il reste plusieurs ouvrages romaines d’une importance considérable comme l’Amphithéâtre romain, l’un des plus importants en Italie, utilisé pour les luttes des gladiateurs, le cirque et les batailles navales (naumachie), ainsi que le Gymnase Romain et le complexe réseau de catacombes (le plus important et le plus étendu après celui de Rome).

Comme la ville est pleine de monuments et de lieux d’importance historique, le secteur du tourisme maintient des normes de qualité encore trop controversées.

La présence de nombreux logements a certainement favorisé, pendant ces dernières années, l’augmentation du nombre de touristes, mais l’industrie a beaucoup d’éléments de faiblesse structurelle, et sera certainement améliorée par le projet de construction d’un port de plaisance de la ville et par l’entrée progressive des gros investisseurs. N’en est témoin l’intérêt des gens célèbres à la ville en années récentes, de nombreuses célébrités ont acheté des propriétés en Ortigia, et elles n’en ont fait ainsi une destination pour les comparutions VIP. Les voyageurs de tous âges et du “Grand Tour”.

La ville est historiquement liée à la culture et les arts: elle a été la demeure des poètes et écrivains de la Grèce, et aussi un lieu préféré de pèlerinage. Déjà dans les tsiracusa_fonte_aretuseaemps anciens elle était la maison pour Eschyle, Platon etCicéron. À l’époque moderne elle a été visité par le Caravage, August von Platen, Orazio Nelson, de Maupassant, André Gide, Oscar Wilde, William II d’Allemagne, deSigmund Freud, et Ernst Jünger. Elle a également été parmi les étapes du Grand Tour, le voyage que les nobles et les artistes du Nord de l’Europe ont fait en Italie au XVIIIème siècle, comme Jean Pierre Louis Laurent Houel, Jean-Claude Richard de Saint-Non, Vivant Denon et Friedrich Adolf Riedesel. Goethe n’y est pas séjourné parce lorsqu’il était en route pour Syracuse il a été informée de la naissance d’une épidémie dans la ville.

Syracuse est célèbre dans le monde entier pour la présence du papyrus, qui poussent entre les rives de la rivière Ciane et en Ortigia autour de la source Arethusa.

Selon certaines hypothèses, le papyrus a été importé d’Égypte environ l’an 250 avant J.-C., peut-être envoyé par Ptolémée II Philadelphe à Hiéron II, selon d’autres hypothèses les Arabes ont introduit la plante en Sicile. Il y a aussi une autre possibilité: que c’est une plante indigène et non pas importée, il existe en fait une variété (Cyperus papyrus ssp. siculus), que l’on trouve même dans la réserve naturelle de la rivière Fiumefreddo di Sicilia (CT). La fabrication du papier de papyrus de Syracuseétait très appréciée dans le passé pour les documents, et elle est aujourd’hui évaluée à des fins culturelles, à Syracuse existe en fait un Institut International de Papyrus et aussi un musée de papyrus qui préservent la mémoire de la transformation du papyrus dans la ville et en Égypte.

Une mention doit être faite à la fontaine de l’Aréthuse, une source d’eau douce qui sort d’une grotte à quelques mètres de la mer, toujours particulièrement chère aux habitants de Syracuse et qu’était le symbole de la ville depuis les temps anciens. Cette source n’est qu’un des nombreux points de vente des eaux souterraines de Syracuse, est la source est alimentée par les mêmes eaux qu’alimentent la rivière Ciane sur le côté opposé du grand port.

Plusieurs poètes ont écrit de cette source mythique, tous fascinés par la légende d’Aréthuse et ce lieu charmant: Virgile, Pindare, Ovide, Silius Italico, Milton, André Gide, Gabriele D’Annunzio, pour n’en nommer que quelques-uns. Cicéron en a parlé (dans ”les Verrines”) et l’a décrite ainsi: ”une source de la grandeur incroyable, pleine de poissons et situé de sorte que les vagues de la mer l’auraient submergée si elle n’était pas protégée par un mur en pierre”.

À l’époque normande, l’écrivain arabe Al Idrissi l’a décrite ainsi: “Une merveilleuse source appeléeAn Nabbudi (le nom arabe d’Aréthuse), qui sort d’une falaise juste un bord de la mer”. Mais le mythe de la fontaine Aréthuse, qui a fasciné les gens de tous âges, trouve sa logique dans le sens d’unité profonde entre les colonies grecques et de leurs fondateurs Pausanias et Strabon.

Mais de la même manière de la ville d’art Agrigente, Syracuse apportera l’esprit à des archétypes qui sont enracinés dans le cœur, ce qui explique sans besoin de paroles, où sont nos racines.